Le mot du Président...

 

Créé il y a deux ans déjà, résultante de la fusion de SNAM/FACAM, l’AMCF a passé sa période de ‘Premier Age’ avec succès et est prêt maintenant à entrer dans sa phase d’apprentissage, pour une longue et belle vie.

Au cours de ces deux années, nombreux ont été les chantiers pour lesquels AMCF a pu apporter sa contribution, être force de proposition et d’actions; bref a pu défendre et porter les attendus de ses membres agents maritimes et consignataires de navires dans toutes ses composantes.

Notre représentation est toujours aussi forte, malgré les mouvements de concentration ayant touché le monde du maritime au cours des mois passés et de facto ayant réduit le nombre d’acteurs. Entreprises, Associations Régionales Portuaires, Membres Correspondants constituent la véritable colonne vertébrale d’AMCF – représentant l’équivalent de plus de 2750 salariés répartis sur nos différents ports métropolitains, quelque que soit la façade maritime  -  plus de 90% de l’activité Liner en France et près de 95% de l’activité Consignation Navires.

 

Pour asseoir nos actions, défendre nos propositions et assurer la représentativité de nos métiers, AMCF s’est doté depuis plus de seize mois déjà, d’un Délégué Général en la personne de Jean-Pascal BIDOIRE que je tiens à remercier personnellement aujourd’hui. Fort de sa connaissance du monde maritime mais aussi et surtout fort de son implication et curiosité, Jean-Pascal a porté à merveille pendant ces premières années image et dynamisme auprès de l’ensemble des Instances Professionnelles et Autorités 

 

Lors de notre première rencontre, au lancement d’AMCF, nous avions proposé une feuille de route avec des missions prioritaires pour nos activités.

A savoir,

  • L’Attractivité des Ports Français & Fluidité du passage portuaire

  • La définition d’une politique portuaire & maritime, plus visionnaire, plus réaliste.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Comme dans tout programme et au-delà des effets d’annonces, les sujets avancent plus ou moins vite, mais la dynamique se doit rester au rendez-vous.

           

Sur le sujet de l’attractivité des Ports Français, AMCF a poursuivi son implication, sa force de proposition et d’initiative sur un certain nombre de sujets qui nous tiennent à cœur, comme :

- La mise à disposition pour l’ensemble des acteurs d’un cargo community system efficient, passant par la convergence indispensable et nécessaire des produits développés par SOGET et MGI.

- La promotion des modes massifiés et l’amélioration du service rendu (défense de la motion ‘Chatière’ dans le cadre d’une démarche inter-professionnelle pour le port du Havre,..) vecteurs indispensables et nécessaires au développement des ports français et leur attractivité en élargissant leur hinterland.

Malheureusement sur le sujet ‘fiabilité sociale’ et même si rares ont été les mouvements sociaux portuaires après le printemps social 2016; la notion de ‘service minimum’ n’a pu faire l’objet de consensus, de programmes d’échanges et de propositions – et ce, malgré le soutien affiché de plusieurs syndicats, associations professionnelles.

 

 Pour la définition d’une politique portuaire & maritime plus visionnaire, plus réaliste, 

nous avons œuvré sur deux axes:

Premièrement, la défense et la reconnaissance de notre profession.

Deuxièment, la présence d’AMCF au sein des instances nationales et européennes.

L’ensemble de ces démarches se sont exprimées au travers de réunions inter-professionnelles, de rencontres avec les Autorités (DGITM, Direction des Douanes), d’échanges avec nos représentants auprès de l’Assemblée Nationale;  je voudrai remercier Madame la Députée PANONACLE pour son écoute, mais aussi et surtout le Comité France Maritime.

 

Au-delà de ces actions, de nombreux chantiers restent encore à engager.

 

Ce sera le rôle du nouveau Bureau d'AMCF.

Nicolas Barnaud

    Président